Christiane Taubira démissionne

11357033_884434871629663_8682983880415609706_o (1)

L’Elysée a annoncé ce mercredi 27 janvier par un communiqué la démission de Christiane Taubira, l’ex ministre de la Justice. Elle est remplacée par Jean-Jacques Urvoas député du PS et président de la Commission des lois. Cette démission intervient alors que Manuel Valls doit défendre aujourd’hui même en commission à l’Assemblée nationale, les propositions sur la déchéance de la nationalité, un texte sur lequel Taubira n’a pas cessé de dire son opposition depuis plusieurs semaines.

Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit. ChT

Originaire de la Guyane, Christiane Taubira commence sa carrière en tant que milante indépendantiste avant de fonder le parti Walwari et devenir député de la Guyane puis réelue à cette fonction en 1997, 2002 et 2007. En 2012, elle est devenue la première femme noire à la tête de la Justice française dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

La loi du 21 mai 2001, qui qualifie la traite négrière transatlantique et l’esclavage comme crimes contre l’humanité porte son nom. Par ailleurs, l’ex-ministre de la Justice a joué un rôle majeur dans la réforme pour le mariage pour tous.

En déssacord avec Manuel Valls sur les propositions de la déchéance de nationalité pour les binationaux nés français et condamnés pour crime terroriste, après avoir fait face à de violentes insultes, des attaques visant notamment sa couleur de peau, Christiane Taubira a quitté son poste ce matin pour rester fidèle à ses convictions.

« Femme debout » comme on l’a surnomme en Guyane, Christiane Taubira qui su relever plusieurs défis durant sa carrière a réagi sur son compte Twitter après l’annonce de sa démission. Celle-ci se dit fière de son action dans la Justice pendant ses quatre dernières années et commente son départ en écrivant « Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir

Leave a Comment