KMR cabinet juridique de Chicago fondé par trois femmes afro-américaines

1452800199-kmr-group-photo3Malheureusement nous ne voyons pas trop d’avocats féminins afro-américains, ou beaucoup d’avocats de descendant afro-américaine. Cependant, Keli Knight, Yondi Morris et Jessica Reddick sont trois jeunes femmes qui sont dans le marché pour briser le moule. Toutes les trois elles sont venues ensemble pour commencer leur cabinet d’avocat situé à Chicago. Et elles ont tout commencé par un tweet.

Chaque femme avait sa propre part dans le champ légal, mais c’était la frustration de Morris qui nous a aidé à tout démarrer. En marchant comme un avocat de contrat à un cabinet juridique particulier, un partenaire lui avait dit, « ok, l’esclave, retourne au travail ». Étant la seule Afro-américaine dans le bureau il n’y avait aucune autre réaction. Elle c’est exprimée sur twitter, « je dois commencer ma propre société. » Knight et Reddick ont répondu à son tweet.

Elle a été rapporté l’année dernière conformément à la loi du professeur Deborah L. Rhode que 88 % d’avocats sont blancs et seulement 33 % des partenaires sont des femmes. Quand Knight, Morris et Reddick ont fondé KMR, les trois femmes afro-américaines ont seulement fait 2.44 % d’associés la zone de Chicago.
Le groupe KMR aiment faire des choses différemment que les autres sociétés et parfois travailler or des bureaux. « Nous prenons beaucoup de rendez-vous partout dans la ville et nous aimons rencontrer des clients dans leurs espaces pour que nous puissions nous faire une idée de la culture de l’endroit. Ils nous aides à mieux faire notre travail. Nous ne voulons pas être enchaînés à notre bureau, » a dit Morris. Elles aiment aussi montrer ce que les avocats peuvent faire, donc elles font beaucoup de bénévolat aux écoles.

Ces femmes font un travail étonnant cassant des barrières et montrent que des femmes afro-américaines peuvent faire tout ce qu’elles peuvent. Il y a des idées préconçues non seulement des femmes et des africains américains , mais aussi des jeunes. Nous ne sommes pas des avocats traditionnels,parfois nous devons faire un peu de supplément pour nous prouver. Nous avons durement étudié. Nous sommes ici pour une raison.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment