La première image de Joseph Fiennes en Michael Jackson au cinéma

L’annonce avait fait grincer des dents. L’acteur américain Joseph Fiennes, qui est blanc, avait été choisi pour incarner Michael Jackson. Bien que la couleur de peau de Jackson à la fin de sa vie était plus proche de celle de Fiennes que de celle de sa jeunesse, beaucoup avaient critiqué le choix d’un acteur blanc pour incarner une personnalité née noire. Ces objections étaient soutenues par des propos de Jackson même tenus en 1993 à propos de sa volonté de ne pas être incarné par un Blanc dans une publicité le mettant en scène enfant.

Le projet de film avec Fiennes incarnant Jackson aura toutefois apparemment bien lieu et une photo présentée comme en étant issue circule sur le Web, bien souvent avec des commentaires railleurs.

Joseph Fiennes en Michael Jackson: sa fille obtient l’annulation de la diffusion de l’épisode

La fille de l’artiste, Paris Jackson, vient d’obtenir l’interdiction de diffusion de l’épisode du show produit par Sky Arts. Le 12 janvier, elle s’était exprimée avec émotion sur Twitter, se déclarant “incroyablement offensée” et scandalisée jusqu’à l’écoeurement par ce nébuleux choix de casting (“cela me fait vomir“). En conséquence, la chaîne britannique a annoncé la déprogrammation de Elizabeth, Michael et Marlon, s’excusant auprès de la famille de l’artiste et attestant le soutient de Joseph Fiennes à cette décision. Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’un acteur se métamorphose en “MJ”. La série de téléfilms The Jacksons : an american dream nous présentait déjà un “faux” Michael Jackson et le téléfilm canadien Man in the Mirror: The Michael Jackson Story prenait la relève, quitte à égratigner le vernis du mythe et à fantasmer le réel.

En 2011, IndieWire nous annonçait la préparation par le cinéaste Yvan Reitman (SOS Fantômes) d’un biopic du chanteur de Thriller. L’idée d’une sorte de I’m not there version Billie Jean était alors suggérée : non pas une hagiographie à la Walk The Line mais une oeuvre théorique, conférant à l’artiste de multiples visages, au détriment de la ressemblance, à l’instar du film de Todd Haynes consacré à Bob Dylan (autre personnage réécrit de Urban Myths). Un concept que semblait réitérer le réalisateur Brian Palmer, en faisant fi de tout souci de réalisme. Interrogé par The Guardian, celui-ci a défendu le choix de Joseph Fiennes, dont il juge l’incarnation “douce, nuancée, charismatique“. Pourra-t-on un jour témoigner de cette performance ?

https://twitter.com/ParisJackson/status/819310838708256769

https://twitter.com/ParisJackson/status/819312995310260224

https://twitter.com/ParisJackson/status/819313438358847489

Leave a Comment